mardi 2 octobre 2007

2 octobre



OCTOBRE 2007

Samedi je ne suis pas sortie de l’appart, fatiguée de ma soirée peinture/vin blanc de la veille, et comme le soir on s’est fait une petite soirée sympathique, alcoolisée et tardive avec quelques collègues j’en ai pas fait beaucoup plus le dimanche. On a maté le match chez Ricou, affalé sur les canapés, juste la force de préparer un Brownie parce que je le leur avait promis (moelleux à souhaits, une merveille !), je suis passée au bureau mettre mon blog à jour (toujours pas d’internet à l’appart ☹ )…et j’ai pleuré devant « 36 quai des orfèvres » toute la soirée (c’est pas ma faute c’est la musique…que je me suis empressée de télécharger le lendemain et que j’écoute en boucle depuis)

J’ai repris la peinture hier soir. Encore avec du vin et du Lexomyl, encore tard, boulimie créative comme dit mon frangin. Je suis allée racheter trois toiles en sortant du taf. Le temps d’en préparer une, d’esquisser les premiers traits sur la deuxième, de mettre la touche finale (ou pas d’ailleurs…c’est compliqué de décider quand un tableau est fini !) et je n’ai plus rien, il est une heure du mat et il faut attendre que ça sèche pour continuer, demain…Je le sens bien que c’est parce que je suis à nouveau mal, mais je vois le bon côté des choses, y a plein de retours positifs, d’encouragements, de félicitations parce que j’arrive enfin à montrer tout ça. Et ceux qui me connaissent savent que c’était pas gagné !
Du coup au taf c’est dur, je n’ai plus de motivation, plus d’énergie, je me fais chier, les écouteurs non stop sur les oreilles pour rester autant que possible et tapoter mon clavier tout en m’évadant très loin…

J’ai écrit un très long texte la semaine dernière, une nuit. Je l’ai envoyé à ma tante, parce que je suis très proche d’elle et que je lui fais confiance, on discute souvent, je sais qu’elle peut comprendre. Et j’ai besoin que quelqu’un sache ce qui se passe dans ma tête. C’est con mais j’ai peur qu’il arrive quelque chose et je veux que quelqu’un puisse expliquer pourquoi.

J’ai toujours mon marginal dans la tête. Et je me sens toujours si désespérément seule mais je sais même plus ce que je suis capable de partager avec les autres.
J’ai l’impression de devenir une solitaire, exactement le contraire de ce que j’ai toujours été. Moi qui ai toujours été une citadine je m’imagine maintenant très bien dans une petite maison isolée (sur une colline, pas dans un bois) à ne faire que peindre et sans devoir rendre de comptes à personnes…ou alors c’est mon beau brun qui m’influence.

Au final, à 3h du matin j’avais tout installé sur le lit, impossible de dormir après 2 Lexo et 1 gros coup de blues. Je travaille le jour, faut bien que je vive la nuit…je pensais au lendemain matin bien sur, ça a été dur et ça va durer jusqu’à ce soir. J’ai des envies d’Hôpital, de longues pauses, des breacks de vie. Je veux plus me lever, me laver et aller au taf, je veux garder les mains dans l’encre.

3 commentaires:

series.on.the.cake a dit…

devenir solitaire c un truc de vieux, on le devient de plus en plus avec l'âge ne t'en fait pas;;; pas trop d'alcool et de lxm hein?????

Kamasan a dit…

Mouais... :(

Archie a dit…

Oh là oh là oh là !
Mais kécecé ce cocktail lexo + alcool ???? Tu sais à qui tu me fais penser ? Au gars dans la série "Heroes" qui se shoote pour pouvoir peindre l'avenir !!!
Déconne pas trop quand même, hein...